En novembre 2019, le projet FIESTFormation internationale à l’écriture de séries TV a conclu ses activités et a commencé à dresser le bilan de ces 2 ans de travail et de coopération.
Avec la coordination de la COPEAM, le partenariat stratégique et intersectoriel du projet, financé par le programme européen Erasmus+, a conçu un curriculum novateur et a mis en place une formation pilote pour 30 étudiants (6 pour chaque école partenaire) dans le domaine de l’écriture de séries, un secteur en pleine croissance qui nécessite de compétences professionnelles et méthodes de travail spécifiques.

Le consortium s’est confronté avec un nombre de défis à différents niveaux : d’abord, la nature transnationale de l’action imposait une étroite collaboration entre écoles de plusieurs pays, répondant à des systèmes éducatifs et avec des approches et des fonctionnements internes différents. Sur cette base, on a su faire converger ces Instituts sur un parcours commun par rapport aux objectifs de formation établis, au plan d’études, aux critères de sélection et d’évaluation des étudiants, au recrutement des enseignants, au calendrier et aux étapes clé de l’apprentissage : un exercice complexe d’échanges, de mutualisation, de négociation, de définition de solutions capables de concilier le respect des spécificités de chacun avec la nécessité de cadres et de procès partagés.

Deuxièmement, dans le but ultime de préparer les étudiants aux enjeux de la profession de scénaristes de séries, la formation théorique a été largement intégrée par un parcours de création et d’écriture de projets sériels inédits. Cette démarche a été structurée en 3 étapes : concept, bible et épisode pilote d’une série originale. Tout au long de la formation pilote (novembre 2018 – juin 2019), les étudiants de chaque école ont travaillé en équipe au développement des leurs idées, étant la capacité de travailler ensemble dans une writing-room un aspect crucial de la profession. De leur côté, les enseignants désignés ont coordonné ce procès, tout en gardant l’équilibre entre leur support et le travail autonome des jeunes auteurs. Des occasions d’échange et discussion entre les étudiants des écoles impliquées ont été aussi créées pour favoriser l’analyse entre pairs des projets en cours de développement. Le résultat de cet effort d’écriture collective est la conception de 8 projets inédits de séries, coécrites par les 30 étudiants bénéficiaires de la formation. Certains de ces projets sont sur la voie de développements ultérieurs qui pourront amener à leur réalisation concrète.

Ce chemin était supporté par une autre composante essentielle de FIEST : la volonté de faire recours à un dispositif favorisant la relation directe entre les professionnels du secteur (responsables fiction dans les télévisions, (co)producteurs, distributeurs, etc.) et les jeunes scénaristes en formation, pour permettre à ces derniers de connaitre et de se rapprocher, déjà lors du cours formatif, des contraintes et perspectives qui font partie au quotidien de cette profession. Cette opportunité a pu se mettre en place dès le début grâce au partenariat très fructueux avec France Télévisions : les concepts et les bibles des séries développées lors de la formation ont été évalués par Anne Didier, directrice adjointe de la fiction, qui a exprimé des avis critiques et mis en exergue les points forts et les faiblesses de chaque projet, tout en donnant aux étudiants des éléments précieux pour la correction ou le perfectionnement de leur travail. À côté de cela, des rencontres ont été organisées pendant les Journées Cinématographiques de Carthage, en Tunisie, et le festival Série Series de Fontainebleau, en France, où une session de pitch a vu la participation d’un groupe d’étudiants FIEST et de nombreux professionnels.

Enfin, la formation prévoyait l’intégration d’un module en ligne, développé avec l’Université à distance Uninettuno. Dix vidéo-leçons théoriques ont été produites, outre à 15 cas d’étude du secteur des séries de 5 pays (Italie, France, Tunisie, Liban, Maroc). Après avoir acquis les instruments d’utilisation de la plateforme e-learning, les étudiants ont pu exploiter cet espace didactique, suivre les cours en vidéo, compléter leurs exercices.

Le suivi du projet a été exploré par tous les partenaires lors de la rencontre finale du Comité pédagogique, qui s’est tenue à l’ESAV de Marrakech en octobre dernier.

Certaines des écoles concernées vont intégrer dans leur offre cette nouvelle formation, et pourront s’appuyer sur les forts liens établis entre les organismes partenaires pour continuer et pérenniser la dimension internationale portée par FIEST.
D’autres opportunités de collaboration sont à l’étude, notamment dans le sens d’une coopération plus étroite entre le secteur de la formation et celui des médias audiovisuels,  dans l’attente de voir sur nos écrans des séries télé de plus en plus créatives et susceptibles de nous raconter la complexité des sociétés euro-méditerranéennes.

Partenaires : COPEAM, ALBA (Académie Libanaise des Beaux-Arts – Université de Balamand/Liban), ESAC (Ecole Supérieure de l’Audiovisuel et du Cinéma/Tunisie), ESAV (Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech/Maroc), ENSAV (Ecole Nationale Supérieure d’Audiovisuel – Université Toulouse II/France), INSAS (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et des Techniques de Diffusion/Belgique), Université Télématique à distance UNINETTUNO (Italy), France Télévisions

Financement : Programme Erasmus+ de l’UE